La reprise de ce 18 mai, seulement sur les terrains de sport ?

Analyse pratiques sportives sur « terrains de sport » vs pratiques sportives dans les bois, parcs…

Vous avez été nombreux à nous questionner sur les lieux possibles de la pratique d’un entraînement (ou cours) d’un groupe de 20 personnes (maximum) encadré par un entraîneur (ou superviseur majeur) dans les règles définies dans les textes (arrêté ministériel du 15 mai, circulaire de la Ministre Valérie Glatigny du 16 mai et FAQ).

En préambule à notre analyse, nous ne sommes pas une autorité publique dictant des règles de droit et donc une autre interprétation peut être faite, sous la responsabilité de celui qui la fait.

Notre analyse nous conduit au résultat que les seuls lieux où l’on peut pratiquer, depuis ce lundi 18, des entraînements (ou cours) pour un groupe de 20 personnes (maximum) sont des terrains de sport (ce qui exclut les parkings, parcs, pelouses, bois…).

En effet, le principe est que les rassemblements sont interdits sauf pour « des entraînements et leçons sportives réguliers à l’air libre dans un contexte organisé », donnés par un club ou une association sportive, pour un groupe de 20 (maximum) encadré d’un entraîneur, dans les règles de distanciation.

Dans la foulée, et donc pour que ces entraînements puissent se faire, le texte indique « les infrastructures habituelles nécessaires à l’exercice des sports autorisés peuvent ouvrir ». Or, il est stipulé que, « par infrastructure sportive extérieure, il faut entendre les terrains de ces sports ».

Dès lors qu’il y a un lien clair entre la dérogation (à l’interdiction des rassemblements) pour le groupe de 20 (maximum) et l’ouverture des infrastructures extérieures, celles-ci ne peuvent être que des terrains de sport.

De plus, la FAQ info-coronavirus stipule que :

Les parties récréatives des parcs et forêts doivent fermer (ex. : plaine de jeux…). En revanche, les parcs et les forêts sont ouverts moyennant le respect des mesures de distance sociale. Les promenades et les activités physiques (en ce compris les balades à moto) en plein air n’impliquant pas de contact physique sont autorisées et à la condition qu’elles soient exercées :

– seul ;

– en compagnie de personnes vivant sous le même toit ;

– et/ou en compagnie de maximum deux autres personnes qui doivent toujours être les mêmes ; moyennant le respect d’une distance de 1,5 mètre entre chaque personne.

Il n’est donc nullement question actuellement d’y autoriser un entraînement de 20 personnes.

Nous comprenons que ces dispositions ne réjouissent pas tous les acteurs du sport, mais ce sont bien celles que nous trouvons dans les différents textes actuellement. Nous appelons tout le monde au sens des responsabilités. Une nouvelle phase de déconfinement des activités sportives est prévue le 8 juin et nous l’attendons avec impatience. Du comportement et du respect des règles par chacun.e dépendra aussi cette reprise.